Les Molons et leur char

Chère à Nicolas Bosret, la présentation de l’orchestre des Quarante Molons sur un gradin trapézoïdal étagé a naturellement donné naissance à un char pour les cortèges.

Pour les cortèges, le gradin devint mobile. Si le premier était en bois et tiré par des chevaux, nous possédons aujourd’hui une variante métallique démontable qui tient sur une remorque et qui peut être aisément transportée sur les lieux des cortèges.  Une fois sur place, un véhicule tracteur est généralement requis auprès de l’organisateur du cortège pour tirer le char.

Une équipe de quelques Molons est « formée » à la manutention et à l’assemblage des différents éléments.  Cela se fait avec beaucoup de discipline, dans un ordre scrupuleusement respecté et à la force des bras.  Deux bonnes heures de travail sont nécessaires pour monter la structure et habiller le char.

Toutefois, le char métallique initialement conçu sur les mesures du char en bois a rencontré quelques modifications et a été raccourci en largeur.  Tout simplement, il ne passait plus dans certaines rues trop étroites des cités modernes.

   

       

Comments are closed.