Concours de menteries

Le concours annuel de « menteries » qui se tient en prélude aux fêtes de Wallonie et depuis 2010 le « Challenge Daniel L’Hoir » (concours réservé aux juniors de 8 à 14 ans) sont deux rendez-vous incontournables où l’art oratoire est mis à l’honneur à travers la joute verbale.

Les candidats, assis sur le siège du menteur, présentent leur menterie qui doit répondre à quelques critères :

•         La menterie ne pourra porter atteinte à quiconque ni contenir de message à caractère politique ou religieux. Les propos grivois, choquants ou xénophobes seront exclus.

•         Il ne peut en aucun cas s’agir d’une succession de blagues ou jeux de mots. Les termes utilisés seront compréhensibles pour tous.

•         La menterie peut être présentée en français ou en wallon.

•         La menterie sera connue de mémoire par le participant, qui ne pourra recourir à la lecture qu’en cas de difficulté passagère.

•         La candidate / le candidat peut se mettre en scène dans sa menterie, être costumé ou grimé, s’aider d’accessoires, mais elle / il devra la raconter, assis(e) sur le siège du menteur.

•         L’interaction avec le public pourra avoir lieu, sans que cela ne devienne un dialogue.

Un jury est constitué pour l’occasion, emmené par le Président en exercice de la Société.

Chaque membre du jury possède des fèves de haricots qu’il attribue en fonction de son évaluation personnelle, à chaque candidat. 

Le jury élit de la sorte une Princesse-Présidente ou un Prince-Président des menteurs.

Nombreux sont les namurois qui assistent au concours. Ils peuvent également voter pour leur coup de cœur.

Comments are closed.